Biologie médicale

Logistique des laboratoires de biologie médicaleLogistique Biologie Médicale (Copier)

Des transports en hausse !

Les laboratoires de biologie médicale ont vu leurs transports s’accroître de façon exponentielle ces dernières années et par la même occasion les coûts attachés, ceci pour plusieurs raisons :

  • le regroupement des laboratoires et la construction de nouveaux plateaux techniques uniques ont induit de nouveaux flux en provenance des sites périphériques,
  • le remplacement progressif de la collecte des échantillons dans les pharmacies et autres lieux de dépôt (parfois insolites) au profit des cabinets d’infirmiers et de médecins a multiplié le nombre de points de collecte, avec une augmentation de la durée des tournées et du nombre de kilomètres parcouru.
  • les prélèvements à domicile sont en augmentation et le regroupement, notamment des sites proches, a obligé à revisiter l’organisation des tournées réalisées par les préleveurs, afin de rationaliser les ressources humaines.
  • Les pressions exercées sur les laboratoires pour rendre les résultats rapidement, a augmenté le nombre de tournées ou crée des tournées en « pétales » avec des retour fréquents.

L’aménagement des tournées a ses limites

Ces raisons ont fortement impacté les tournées de collecte d’échantillons que les laboratoires réalisent au quotidien :

  • refonte des tournées existantes,
  • création de nouveaux points de collectes,
  • gestion des contraintes d’intervention :
    • passer après le dépôt par les infirmières,
    • délai maximum de transport entre la collecte et le dépôt au laboratoire,

La poursuite des groupements aboutit à de grands pôles de biologie médicale avec une couverture territoriale de plus en plus importante et génère des transports plus denses, plus longs et forcément plus coûteux.

Pour ne pas impacter la qualité des analyses et faire face à une forte pression économique, l’optimisation des transports devient dès lors un enjeu stratégique.

Optimiser les tournées des coursiers et préleveurs

L’alimentation du plateau technique avec les échantillons externes nécessite d’être fluidifiée.

En effet, les « goulots d’étranglement » en fin de matinée risque de rendre les résultats des analyses avec du retard.

Et un retard impacte souvent la prescription des médicaments ; 70% des prescriptions médicales sont précédées d’une analyse biologique.

Quant aux préleveurs qui assurent les prises de sang à domicile, l’organisation est entièrement manuelle.

Comme dans tous les labos, les rendez-vous du lendemain sont édités en milieu de l’après-midi.

Une fois le listing édité, une personne est généralement chargée de les répartir. Habituellement en fonction des préleveurs présents le lendemain et en sectorisant le territoire.

Ensuite, il appartient à chaque préleveur « d’organiser » sa tournée, démarrant le plus souvent avec les patients « à jeun ».

Il faut savoir que ce mode de fonctionnement induit une surconsommation de kilomètres qui a été calculée à environ 25%.

Sans compter la perte de temps qui est calculée à environ 30% en moyenne.

L’organisation manuelle est chronophage et l’optimisation impossible ; le développement d’une solution informatique qui prend en charge les contraintes particulières de la biologie médicale, inexistant jusqu’à ce jour, devenait indispensable.

C’est pour ces raisons que BioSolver a été développée. BioSolver existe en deux versions différentes pour répondre aux besoins spécifiques et contraintes particulières de chaque type de tournée :